Retour des chats de l’espace

Vêtu de noir avec ses dreadlocks suspendus à ses épaules et des bracelets noirs et bruns avec une touche d’argent accroché à ses poignets, Themba T-Rex Mzwakali ressemble à un artiste rock ‘n roll. Ce n’est pas surprenant – c’est l’un de ses genres préférés.

Il est assis sur une chaise de camp, calme et recueilli, comme il essaie de se rappeler les détails plus fins de la façon dont un groupe de disco, il faisait partie, les chats de l’espace, a pris fin prématurément.

Le groupe, qui a duré neuf mois, a réédité son album Something New through Cultures of Soul, un label américain sorti en 1981. Les mains gesticulantes de Mzwakali et son front sillonné révèlent sa frustration alors qu’il tente de draguer de vieux souvenirs.

“C’est une longue histoire; nous avons commencé il y a longtemps.
Je dirais dans les années 1980. Tous les gars du groupe faisaient de groupes différents à l’époque », dit Mzwakali.

En tant que jeunes musiciens en herbe dans le canton, ils ne se souciaient pas beaucoup, sauf jouer de la musique. Ils ont passé beaucoup de temps à se promener dans Kwa-Guqa à eMalahleni à la recherche de personnes qui étaient prêtes à leur prêter des instruments pour pratiquer.

«Quand nous avons entendu quelqu’un ayant de l’équipement, nous allions à eux et leur demander, “S’il vous plaît, pouvons-nous jouer?”, Said Mzwakali, en riant de leur désespoir.

Le groupe a finalement acquis son propre équipement lorsque Mzwakali a rencontré Brian van Tonder, propriétaire du bar à disques Aloes, qui a offert d’acheter les instruments des jeunes et de les enregistrer à Johannesburg. C’était le début des Space Cats.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir